Dossier de l'art n° 92
Les riches heures de la soierie lyonnaise

N° 92 - décembre 2002/ janvier 2003

9,00 €

Epuisé

ISSN : 1161-3122

-Lyon et la soierie, à travers les siècles -Le renouveau de la soierie lyonnaise au XVIIIe siècle -Un domaine méconnu : le vêtement liturgique au XIXe siècle -Le Consulat et l'Empire, un âge d'or inégalé -La Restauration et la Monarchie de Juillet -Au XIXe siècle : la suprématie lyonnaise -Soierie et mode : une nouvelle forme de luxe -Lexique technique

Sommaire

Lyon et la soierie à travers les siècles
La soierie lyonnaise au XVIIIe

Le vêtement liturgique à Lyon au XIXe

Les arts liturgiques qui comptent parmi l'une des principales activités de la ville de Lyon dès la fin du 1er Empire, ont joui au cours du siècle d'une prospérité encore mal connue. Le textile liturgique que l'on nomme la paramentique est un bon témoin des arts décoratifs du XIXe siècle ; il se situe à la croisée de la création artistique, du souci pastoral de l'autorité catholique et de l'industrie. Son étude intéresse l'historien de l'art, le sociologue et l'ethnologue ; malheureusement, ce patrimoine a été décimé et les sources sont très fragmentaires. Les principales fabriques et maisons de soierie, en disparaissant dans les années 1960, emportent avec elles leurs archives et leurs catalogues, quelques unes ayant ont sauvegardé leur héritage, c'est le cas à Lyon de Tassinari & Chatel et de Prelle, héritière de Lamy & Giraud.

Auteur : Bernard Berthod Par

Magazine : Dossier de l'art n° 92 Page : 32-41

Le Consulat et l'Empire
La Restauration et la Monarchie de Juillet
La suprématie lyonnaise au XIXe
Soierie et mode : une nouvelle forme de luxe

Vous aimerez aussi

Reliure Dossier de l'Art

Reliure Dossier de l'Art

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter