Dossier de l'art n° 92
Les riches heures de la soierie lyonnaise

N° 92 - décembre 2002/ janvier 2003

9,00 €

Epuisé

ISSN : 1161-3122

-Lyon et la soierie, à travers les siècles -Le renouveau de la soierie lyonnaise au XVIIIe siècle -Un domaine méconnu : le vêtement liturgique au XIXe siècle -Le Consulat et l'Empire, un âge d'or inégalé -La Restauration et la Monarchie de Juillet -Au XIXe siècle : la suprématie lyonnaise -Soierie et mode : une nouvelle forme de luxe -Lexique technique

Sommaire

Lyon et la soierie à travers les siècles
La soierie lyonnaise au XVIIIe
Le vêtement liturgique à Lyon au XIXe
Le Consulat et l'Empire

La Restauration et la Monarchie de Juillet

Pour la période allant de 1814 à 1848, les soieries lyonnaises n'ont pas encore fait l'objet de l'étude qu'elles mériteraient, comparable à celle qui fut réalisée pour la période du Consulat et de l'Empire. Elles restent donc relativement peu connues. Quelques commandes ont toutefois été ponctuellement étudiées. C'est le cas des riches étoffes de la salle du trône des Tuileries, révélées au public lors de l'exposition organisée par le Mobilier national, en 1987, au musée historique des Tissus de Lyon. Quelques exemples de la production de cette période furent encore présentés à Paris, au Grand Palais en 1991, à l'occasion de l'exposition Un âge d'or des Arts décoratifs 1814-1848.

Auteur : Chantal Coural Par

Magazine : Dossier de l'art n° 92 Page : 62-81

La suprématie lyonnaise au XIXe
Soierie et mode : une nouvelle forme de luxe

Vous aimerez aussi

Reliure Dossier de l'Art

Reliure Dossier de l'Art

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter