Dossier de l'Art n° 267
Le modèle noir, de Géricault à Matisse

N° 267 - Mars 19

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,50 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

9,50 €

ISSN : 1161-3122

Projet ambitieux et important, l’exposition du musée d’Orsay est la première consacrée en France aux modèles noirs qui ont posé devant les artistes au XIXe siècle et au début du XXe, mais dont on ne connaît souvent que le prénom. Conjuguant histoire sociale et politique, histoire des idées et histoire de l’art, elle étudie la manière dont s’élabore, de 1794 à 1930, de Girodet à Matisse, une iconographie dense, complexe et mouvante, accompagnant les évolutions d’un pays qui abolit deux fois l’esclavage tout en jetant les bases d’une nouvelle aventure coloniale.

Articles

Le modèle noir de Géricault à Matisse

Projet ambitieux et important, l’exposition du musée d’Orsay est la première consacrée en France aux modèles noirs qui ont posé devant les artistes au XIXe siècle et au début du XXe, mais dont on ne connaît souvent que le prénom. Conjuguant histoire sociale et politique, histoire des idées et histoire de l’art, elle étudie la manière dont s’élabore, de 1794 à 1930, de Girodet à Matisse, une iconographie dense, complexe et mouvante, accompagnant les évolutions d’un pays qui abolit deux fois l’esclavage tout en jetant les bases d’une nouvelle aventure coloniale. Isolde Pludermacher et Cécile Debray, membres du commissariat de l’exposition, reviennent sur l’importance de cette question et sur les recherches qui ont été menées.

Auteur : Armelle Fayol

Magazine : Dossier de l'Art n° 267 Page : 4-11

Date : 18/03/2019

Être noir en France, 1794-1848
1794-1848, Les Noirs comme modèles
Joseph, un modèle cher à Géricault
Alexandre Dumas père
Les tentations de l’orientalisme
L’éloquent défi de Charles Cordier
Être noir en France, 1848-1900
Olympia la scandaleuse
Jeanne Duval
Les artistes noirs en scène
Joséphine Baker
Être noir en France, 1900-1930
La femme noire et le masque de Picasso à Man Ray
Noire et Blanche de Man Ray
De Harlem à Paris
Contrepoint contemporain : Variations et contre-modèles
Le côté des livres : Redécouvrir Negro Anthology de Nancy Cunard

Vous aimerez aussi

Dada Africa

Dada Africa

L’importance des arts extra-occidentaux sur le mouvement Dada a été peu étudiée. En coopération avec le musée Rietberg de Zurich et la Berlinische Galerie de Berlin, le musée de l’Orangerie propose à travers ce prisme une passionnante relecture du dadaïsme. En un foisonnant parcours (300 pièces), tracts, poèmes, photographies et masques africains se mêlent aux peintures, costumes bariolés, bijoux, marionnettes, collages et tapisseries de Jean Arp, Hannah Höch, Marcel Janco ou Sophie...

n°118 - octobre 2017

9,50 €

Découvrir
L'AfricaMuseum à Tervuren en Belgique

L'AfricaMuseum à Tervuren en Belgique

Au sommaire de ce numéro : PORTFOLIO : Jean-Jacques Lequeu, fantasque et visionnaire au Petit Palais. Edward Burne-Jones en majesté à Londres. La vannerie japonaise en bambou, exposition au musée du quai Branly. Réouverture de l'AfricaMuseum à Tervuren, suivie d'une enquête sur la restitution du patrimoine africain. Une exceptionnelle tapisserie Tudor refait surface. Focus sur un vitrail figurant Sarah Bernhardt au musée Carnavalet.

n°552 - Janv. 19

9,00 €

Découvrir
L'orientalisme, de Delacroix à Matisse

L'orientalisme, de Delacroix à Matisse

Marseille accueille une ambitieuse exposition qui retrace en plus de 120 œuvres – peintures et sculptures – l'épopée orientaliste, qui traverse de part en part le XIXe siècle, élaborant son propre rêve d'Orient en contrepoint d'une histoire contemporaine brûlante faisant de l'artiste un voyageur et un témoin. De diverses manières, tableaux d'histoire, visions de harem, paysages du désert et scènes de genre invitent ainsi le réel dans les méandres du récit et les pièges du fantasme,...

n°185 - Mai 2011

9,50 €

Découvrir
FRÉDÉRIC BAZILLE. LA JEUNESSE DE L'IMPRESSIONNISME

FRÉDÉRIC BAZILLE. LA JEUNESSE DE L'IMPRESSIONNISME

L’exposition présentée au musée Fabre, puis au musée d’Orsay et enfin à Washington est la première rétrospective que les musées nationaux consacrent à Frédéric Bazille. C’est tout le paradoxe de l’artiste, devenu une figure de proue de l’impressionnisme, mais mort prématurément, absent des grandes expositions du mouvement et redécouvert à la faveur d’un poignée d’amateurs passionnés au fil du XXe siècle.

n°241 - juillet/août 2016

9,50 €

Découvrir