Dossier de l'Art n° 216
JOSEPHINE

N° 216 - mars 2014

9,50 €

ISSN : 1161-3122

Deux cents ans après la mort de Joséphine en son château de Malmaison, le musée du Luxembourg accueille une ambitieuse exposition qui espère renouveler l’image de la première impératrice des Français. Avec l’appui de prêts exceptionnels du Louvre, de l’Ermitage, du Victoria and Albert Museum ou des collections du roi de Suède, elle rassemble plus d’une centaine de pièces où se mêlent portraits peints, documents d’archives, sculptures, mobilier, arts décoratifs et antiques, composant un portrait complet, subtil, à la fois historique et vivant.

Actualités

Articles

Le bel hommage à Joséphine
Joséphine, femme et impératrice
Joséphine (1763-1814) un destin dans l'histoire. Chronologie

Le roman de Malmaison

La Malmaison, résidence favorite de Joséphine jusqu’à son dernier souffle, reste si?indissociablement liée à son destin et à sa personnalité qu’aucun lieu n’en conserve une mémoire plus vive. Tombée sous le charme de la demeure dès 1798, la vicomtesse et bientôt impératrice n’eut de cesse de l’acquérir et de l’aménager à son goût, laissant s’y déployer la passion de ses jardins, l’amour de ses collections et ce merveilleux art de vivre qui fut l’un de ses plus grands talents.

Auteur : Nicolas Personne

Magazine : Dossier de l'Art n° 216 Page : 32-45

Date : 10/03/2014

Les collections d’une souveraine
Le mobilier selon Joséphine
Joséphine en ses jardins

Vous aimerez aussi

Reliure Dossier de l'Art

Reliure Dossier de l'Art

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter
DANS LES RÊVES DE NAPOLÉON<br/>La première chambre de l'Empereur à Fontainebleau

DANS LES RÊVES DE NAPOLÉON La première chambre de l'Empereur à Fontainebleau

Jean Vittet

14,50 €

Découvrir
L'Arc de triomphe de l'Étoile

L'Arc de triomphe de l'Étoile

Isabelle Rouge-Ducos

130,00 € 69,00 €

Découvrir
FRANCOIS ET SOPHIE RUDE

FRANCOIS ET SOPHIE RUDE

L’œuvre de François Rude, figure majeure de la sculpture du XIXe siècle dont la Marseillaise est mondialement connue, n’avait pas été mis en lumière depuis les années 1950, et n’avait jamais été exposé aux côtés de celui de son épouse, Sophie Rude, peintre d’histoire et de portraits dont le talent fut éclipsé par celui, considérable, de son mari. Le musée des Beaux-Arts de Dijon comble cette importante lacune grâce à la réunion de plus de 200 œuvres, sculptures, peintures,...

n°19 - Novembre 2012

9,00 €

Découvrir