Dossier de l'art n° 153
Balthus

N° 153 - juin 2008

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

9,50 €

ISSN : 1161-3122

La rétrospective Balthus présentée à la fondation Gianadda de Martigny rassemble plus d'une centaine de tableaux et de dessins. Les commissaires de l'exposition, Jean Clair et Dominique Radrizzani, s'attachent à montrer les liens privilégiés de l'artiste avec la Suisse, et à présenter à travers ses principaux chefs-d'oeuvre l'évolution et la diversité de son art : portraits, paysages urbains et naturels, et bien sûr les fameuses peintures de jeunes filles entre l'enfance et l'âge adulte. Ce numéro est complété par la présentation de cinq peintres suisses, figures majeures de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle : Félix Valloton, Ferdinand Hodler, Carlos Schwabe, Cuno Amiet, Giovanni Giacometti

Sommaire

L'exposition anniversaire de la Fondation Gianadda
Jeunesse et formation au cœur de l'Europe
Arrêt sur une oeuvre : Mitsou
Balthus et l'avant-garde parisienne
Arrêt sur une oeuvre : La Rue
La guerre et l'après-guerre : conflit réel et intérieur
Arrêt sur une oeuvre : Le Passage du Commerce-Saint-andré
Un exil volontaire au château de Chassy : une inspiration renouvelée
Arrêt sur une oeuvre : Grand paysage à l'arbre
Balthus à Rome, l'autonomie du dessin
Arrêt sur une oeuvre : paysages de Monte Calvello
Rossinière, dernier cadre de vie, dernière source d'inspiration
Arrêt sur une oeuvre : Le Chat au miroir I
Ferdinand Hodler, visionnaire sublime
Cuno Amiet, aux marges de l’expressionnisme
Vallotton, solitaire et insoumis

Carlos Schwabe, le peintre et l’idéal

Plus qu'aucune autre peut-être, l'illustration par Carlos Schwabe de Spleen et Idéal, le poème des Fleurs du Mal, incarne sa conception de l'art : l'ange aux ailes blanches, happé par la crête d'une vague, lutte contre une créature hybride et marine, moitié femme, moitié serpent, sa chevelure dévoreuse enroulée autour de lui, dans une étreinte cannibale. Le voilà, l'artiste : rivé au monde matériel mais troublé de visions, l'art comme unique moyen d'atteindre son idéal. Jean-David Jumeau-Lafond, son biographe et arrière-petit-fils, le décrit comme un être passionné et exalté, soumis à toutes sortes de troubles nerveux et de visions. Assurément, l'homme avait tout pour faire un peintre symboliste.

Auteur : Amiot-Saulnier Emmanuelle

Magazine : Dossier de l'art n° 153 Page : 88-91

Giovanni Giacometti, un amoureux de la couleur

Vous aimerez aussi

Dossier de l'Art

-15%*

Dossier de l'Art

ABONNEMENT 1 AN
10 numéros / an

Monographie sur un sujet prestigieux d'histoire de l'art

81 € au lieu de 95 €*

Ajouter au panier
L'Objet d'Art

-15%*

L'Objet d'Art

ABONNEMENT 1 AN
11 numéros

Version numérique

84 € au lieu de 99 €*

Epuisé
L'Objet d'Art hors-séries

-15%*

L'Objet d'Art hors-séries

6 HORS-SÉRIES
12 hors-séries / an

48 € au lieu de 57 €*

Epuisé
Petit Léonard

-15%*

Petit Léonard

ABONNEMENT 1 AN
11 numéros / an

Découverte des arts et de notre patrimoine en famille !

56 € au lieu de 66 €*

Ajouter au panier