Dossier de l'art n° 115
Murillo, peintre de la douceur

N° 115 - janvier 2005

9,00 €

ISSN : 1161-3122

Dossier de l'Art propose ici de découvrir l'un des grands peintres du Siècle d'or espagnol et d'entrer dans son oeuvre encore méconnue aujourd'hui. La vie et la carrière du peintre sont retracées en détail, et certains aspects de son oeuvre particulièrement développés, comme son cycle pour le Cloître des Franciscains de Séville, ses talents de dessinateur ou encore ses peintures sur obsidienne. L'art de Murillo est enfin envisagé dans le cadre de sa réception aux XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

Murillo peintre de la douceur
Le fabuleux destin des oeuvres de Murillo du XVIIe au XXe siècle
Le cycle pour le Cloître des franciscains de Séville
La Vierge au chapelet
Les peintures sur obsidienne de Murillo
La gloire de Murillo profane au XVIIIe siècle
Murillo et la peinture de Séville
Le Jeune Mendiant
Murillo dessinateur
L'Autoportrait de Londres

Murillo au XIXe siècle

C'est au XIXe siècle que s'étend en France la renommée de Murillo, portée par un intérêt croissant pour la peinture espagnole. À la faveur du contexte politique se constituent dans la première moitié du siècle d'importantes collections comme celles du maréchal Soult, d'Alexandre Aguado ou encore la galerie espagnole de Louis-Philippe. Le grand public y découvre essentiellement des tableaux religieux de Murillo qui trouvent en Mérimée, Balzac et surtout Théophile Gautier d'ardents défenseurs, tandis que d'innombrables copies voient le jour. La disgrâce en est d'autant plus profonde, qui frappe Murillo à parti de 1860, et nourrit l'image d'un peintre mièvre et dévot.

Auteur : Caumont Gisèle

Magazine : Dossier de l'art n° 115 Page : 66-74

Vous aimerez aussi

Reliure Dossier de l'Art

Reliure Dossier de l'Art

1 reliure - 19,00 €

19,00 €

Acheter