Dossier de l'Art n° 194
Beauté Animale

N° 194 - Mars 2012

9,00 €

ISSN : 1161-3122

120 chefs-d’œuvre de l’art occidental, certains célébrissimes, d’autres méconnus, sont convoqués ce printemps au Grand Palais pour une exposition au propos totalement inédit. L’animal seul, à l’exclusion de toute figure humaine, y est célébré pour lui-même, au fil d’une captivante ménagerie d’animaux exotiques et de bêtes familières. S’ouvrant à la Renaissance avec Dürer, le parcours met en scène, jusqu’à Jeff Koons et Louise Bourgeois, l’histoire du regard porté sur l’animal, où s’entremêlent l’approche du savant et l’œil de l’artiste. Cabinets de curiosités, traités de zoologie, ménageries royales, Jardin des plantes : autant d’espaces, autant d’étapes cruciales qui ont contribué, en cinq siècles, à modeler et nourrir notre fascination pour les bêtes.

Actualités

Articles

En ouvrant le zoo à l’artiste, le XIXe siècle signe la naissance de l’art animalier au sens propre, et offre à la quête naturaliste des conditions et des moyens inédits. La rupture est totale, et l’on voit peintres et sculpteurs traquer la bête dans le détail de son anatomie, de son pelage, de ses expressions et attitudes, faisant du même coup entrer le sujet animalier sur la scène de l’éloquence.

Auteur : Matthieu de Sainte-Croix

Magazine : Dossier de l'Art n° 194 Page : 66-71

Date : 15/03/2012